Nous sommes en 2018 : c’est le moment de déterminer vos cyber-risques

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous entendez la phrase :  » le futur est déjà là  » ? Cela évoque des nouvelles technologies qui sont prêtes à rendre la vie plus facile, meilleure et plus sûre – et non des cyber-menaces modernes. Mais les menaces de nouvelle génération, pour ainsi dire, sont déjà là également. Le 20 février, dans le cadre du Sommet européen sur la sécurité de l’information (TEISS 2018), nous décrirons en détail quelles sont les menaces de dernière génération et comment y faire face.

Nos experts pensent qu’en 2018, les cybercriminels vont adopter des méthodes encore plus originales et inhabituelles. Au lieu de réaliser des attaques frontales, ils se frayeront un chemin dans les systèmes d’information des sous-traitants et des partenaires, feront du cyber-espionnage à travers des appareils mobiles, concentreront leurs attaques sur les UEFI et les BIOS et pirateront des routers et des modems.

Presque n’importe quelle entreprise peut être touchée par un cyber-incident ; il faut donc non seulement savoir comment éviter les incidents, mais aussi pouvoir y réagir de la meilleure manière possible. Après tout, les pertes potentielles dépendent directement du temps de réponse et de la performance des technologies de détection déployées. Nous avons réalisé une étude sur les risques du domaine de la sécurité informatique et découvert que, pour les grandes entreprises, le coût moyen de récupération après un incident est de 456 000 $, si celui-ci est détecté rapidement. Cependant, si la détection prend plus d’une semaine, les coûts sont multipliés par deux : 1,2 million de dollars. Comme vous pouvez le déduire, plus vite vous identifiez un incident et y répondez, moins il sera coûteux.

Si vous n’êtes pas en mesure de participer à l’événement en personne, vous pouvez rejoindre la diffusion en ligne et soumettre vos questions aux intervenants et aux participants à distance. Inscrivez-vous au webcast ci-dessous.

.jsPlayer {margin-bottom:0!important;margin-top:-30px!important}

{ « channelId » : 15591, « language »: « en-US », « commId » : 296507, « displayMode » : « standalone », « height » : « auto » }

https://www.brighttalk.com/clients/js/player-embed/player-embed.js

 
Comment minimiser ce temps, et donc les pertes ? Quelles menaces méritent d’être surveillées de près en 2018 et comment pourraient-elles affecter votre entreprise ? Que doivent faire les experts en cybersécurité pour pouvoir faire face à des menaces complexes ? Comment pouvez-vous être sûr d’avoir toujours accès à des informations complètes sur ce qui se passe sur votre réseau, même si les ordinateurs attaqués sont chiffrés ou si leurs données ont été détruites ? Comment distinguer l’ » écran bleu de la mort  » sporadique du début d’une attaque ciblée à grande échelle ? Comment construire une culture de cybersécurité agile ? Nos experts répondront à ces questions et à bien d’autres encore lors de TEISS 2018 à Londres, lors de la session Fighting Complex Threats (Lutter contre des menaces complexes). Cette session commence à 13 h 35 GMT et finira par un panel de discussion qui aura pour but de déterminer ce qui constitue un niveau de risque acceptable lorsque l’on fait face aux menaces de dernière génération. Des directeurs de sécurité et de services informatiques et le directeur général de Kaspersky Lab pour le Royaume-Uni et l’Irlande, Adam Maskatiya, participeront à l’événement.

Source: Antivirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *