Dons et legs : limiter à certaines associations le droit d'en recevoir n'est pas contraire à la Constitution

En limitant à certaines associations la capacité de recevoir des libéralités, le législateur a entendu favoriser l’affectation de dons et legs à des associations ayant un objet et des activités au service de l’intérêt général.

Source: Service Public

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *