Qui possède vos souvenirs numériques ?

La semaine dernière, je discutais avec une collègue lorsque soudainement notre conversation a dérivé vers la nouvelle fonctionnalité de Facebook appelée « Ce jour-là » permettant de revoir des souvenirs des années passées et à quel point elle adorait ça. D’après elle, cette fonctionnalité retraçant son album numérique égaye ses journées, et est ravie que Facebook l’ait développée.

Dans les jours qui ont suivi, je ne pouvais pas m’empêcher de repenser à cette conversation, c’est alors que je me suis mis à regarder mes propres mises à jour quotidiennes sur Facebook. J’ai synchronisé mes photos et vidéos sur deux services distincts du Cloud et un disque dur, ces mises à jour sur Facebook étant plus intéressantes.

Who owns your digital memories?

Vous pouvez bien sûr regarder une photo ou une vidéo et vous remémorer de bons souvenirs encore et encore. Mais Facebook vous montre comment vos amis y ont contribué avec ce que vous avez partagé. Il montre également des articles et des publications partagées qui ont suscité beaucoup d’interaction, de même que les photos avec vos amis. (Il y a sûrement beaucoup de personnes qui regrettent l’ancienne version, à la suite des dernières élections américaines).

La première fois que j’ai découvert il y a quelques années ce type de fonctionnalité avec TimeHop, j’ai été captivé. Je pouvais voir ce que j’avais dit ou partagé sur tous mes réseaux sociaux dans un e-mail que je recevais quotidiennement. Malheureusement, l’entreprise n’a pas rencontré le succès escompté, et c’est à partir de là que Facebook a repris le concept.

En tant que père de deux jeunes enfants, je fonds lorsque je vois qu’ils font des choses attendrissantes, mais j’aime aussi voir comment ils grandissent, et savoir que des personnes importantes dans nos vies vivant loin de nous peuvent suivre l’évolution de leurs enfants.

Je suppose que d’une certaine façon, on peut dire que cette fonctionnalité est une ligne de vie sociale, prolongeant à la fois les relations et offrant des moyens de renouer avec la famille et les amis.

Au cours des dernières semaines, j’ai également remarqué que beaucoup de mes amis utilisaient cette fonctionnalité pour partager de bons souvenirs de proches décédés. Bien que je n’aie pas été encore confronté à la perte d’un être cher, je peux voir la façon dont ça peut aider des personnes à surmonter des jours difficiles, comme par exemple l’anniversaire d’un proche disparu.

Même si je ne peux pas aider la personne concernée, je peux en revanche penser à elle par le biais de ses souvenirs numériques. Pour beaucoup de monde, Facebook est le seul et unique endroit de leur vie en ligne. C’est aussi souvent le lieu où ils se rendent en premier et en dernier dans la journée. C’est là qu’ils regardent les actualités, interagissent avec leurs amis et famille, et demandent même des conseils ou des avis sur des produits. Les consommateurs ont fait de Facebook le réseau social indispensable pour partager du contenu, cliquer et aimer, avec ce sentiment que le contenu leur appartient. Nous avons tendance cependant à oublier de préserver suffisamment notre Facebook.

On peut désormais mettre à jour notre profil Facebook, mais qui en réalité le fait régulièrement ? Je travaille sur les réseaux sociaux, et je mets à jour mon contenu seulement une à deux fois par an, il s’agit d’un exercice fastidieux. Que se passerait-il si je perdais l’accès à mon compte Facebook ou que Facebook subissait le même sort que les dinosaures ? Je perdrais toutes les données que je n’ai pas sauvegardées ou copiées. Que se passerait-il si les ransomwares s’en prenaient aux comptes Facebook ?

Ce type de scénario pourrait très bien se produire à l’avenir, mais j’ai vu des amis interdits de Facebook pour plusieurs raisons, voyant leur compte bloqué pendant trois à six mois entiers. Ils avaient perdu leur accès au contenu qu’ils avaient publié et ne pouvaient plus ressasser leurs souvenirs numériques.

Parlons d’un sujet récurrent.

Comme beaucoup de parents, je sais que je dois améliorer la préservation de mes souvenirs numériques et ne pas tomber dans la négligence et la paresse. Je souhaite tout simplement qu’il y ait une solution facile. Qui est d’accord avec moi ?

Bonne nouvelle : Kaspersky Lab, grâce au fruit de ses recherches acharnées, a également constaté qu’il s’agissait d’un problème. Actuellement, l’équipe est en pleine conception d’une solution, baptisée Ffforget, qui permettra aux utilisateurs de télécharger et prendre en main le destin de leur vie numérique. La sortie du produit est prévue pour 2017, mais vous pouvez déjà y souscrire sur ffforget.kaspersky.com.

Source: Antivirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *